Présentation Equipe ASR

L’architecte est un concepteur. C'est-à-dire qu’il se base sur des mécanismes existant qu’il utilise pour réaliser des environnements qui répondent à des contraintes spécifiques. Ces mécanismes existant doivent être périodiquement améliorés ou redéfinis afin de prendre en compte les besoins émergents. Sa tâche est donc d’intégrer dans un tout cohérent un ensemble de concepts répondants à des besoins nouveaux. C’est l’objectif de cette équipe que de proposer de nouvelles architectures, de nouveaux modèles et solutions dans le cadre spécifique des réseaux de communication. Ces réseaux peuvent actuellement se caractériser par deux points de vue. Le premier concerne la multitude d’architectures réseaux interconnectés (fixe et mobile), le second par la convergence des flux transitant à l’intérieur (synchrone et asynchrone).

La multitude des architectures de réseaux permet d’envisager un « urbanisme » des réseaux de communication très fin et très efficace, depuis la boucle d’abonné jusqu’aux serveurs en passant par des réseaux de transport diversifiés. Le problème essentiel de cet empilement d’architecture est leur cohérence. En effet les contraintes doivent être respectées tout au long du chemin afin de garantir une qualité de service globale aux utilisateurs. Cette continuité de qualité de service ne peut être réalisée que si dans chaque architecture on est capable d’y répondre.

Le mouvement de convergence des technologies de l’Internet et des télécommunications qui se fera dans le cadre de la troisième génération des réseaux mobiles et au-delà entraîne la conception de nouvelles architectures capables de transporter de flux hétérogènes avec des contraintes parfois antagonistes. Avec le déploiement de la 3ème génération des réseaux mobiles et des constellations satellites d’une part et le développement important des réseaux fixes basés sur la technologie IP d’autre part, les problèmes de l’interconnexion de ces réseaux hétérogènes vont être au centre des préoccupations des constructeurs et des opérateurs de réseaux dans la conception de la prochaine génération. Ces problèmes se posent à deux niveaux assez distincts. Le premier se situe au niveau de l’interconnexion des infrastructures hétérogènes où il s’agit de réaliser un grand réseau de télécommunication dont les réseaux d’accès sont hétérogènes (filaire, sans fil) connectés à un réseau cœur basé sur une architecture IP multiservice à haut débit. Le second niveau d’interconnexion se situe dans le plan des services où il s’agit de réaliser un service (universel) qui sera offert à un utilisateur en masquant le coté hétérogène des infrastructures sous-jacentes. De plus, ce service doit être accessible à travers plusieurs interfaces (radio terrestre, filaire, radio satellite…) et auprès de différents opérateurs ou fournisseurs de services. Ces architectures doivent prendre en compte simultanément des exigences temporelles, dans le cadre des réseaux audiovisuels, et d’intégrité dans le cadre des réseaux de données. Si les architectures de télécommunication maîtrisent bien les aspects temporels, l’intégration des contraintes asynchrones leurs demandent d’importante modification (création d’un réseau spécifique dit intelligent). Inversement le monde de l’informatique maîtrise bien les communications asynchrones et l’intégrité des données, cependant la maîtrise du temps reste problématique et complexe à mettre en place sans remettre en cause les concepts de base de ces réseaux (intégration des approches télécoms au sein du réseau avec l’IP nouvelle génération).

 

Responsable: Samir Tohmé

 Imprimer  E-mail

Our website is protected by DMC Firewall!